Comment avoir une bonne ergonomie ?

A lire également : Les habitudes des entrepreneurs à succès

Notre mode de vie sédentaire et notre travail entraînent un problème de santé majeur : troubles musculo-squelettiques (TMS), graves problèmes de dos, surpoids, mauvaises habitudes de posture, manque de tonus, etc. Bon nombre de ces problèmes de santé sont le résultat d’un manque d’ergonomie sur le lieu de travail, où nous travaillons souvent plus de sept heures par jour. Si de nombreux spécialistes tient la sonnette d’alarme sur les conséquences d’un mode de vie sédentaire, ces affections peuvent être évitées simplement en réorganisant son espace de travail et en installant des solutions ergonomiques simples.

Rendez votre poste de travail plus ergonomique

Plusieurs facteurs doivent être pris en compte lorsque vous souhaitez optimiser votre espace de travail et le rendre plus ergonomique. Il est tout d’abord important d’analyser notre façon de travailler : sommes-nous assis la plupart du temps ou travaillons-nous debout ? Notre bureau peut-il être réglé en hauteur ? Combien de niveaux de réglage notre siège dispose-t-il ? Où placons-nous notre souris et notre clavier par rapport à l’écran ? Utilisons-nous des documents papier ? L’écran peut-il être ajusté ? Ces questions sont les clés d’un bon réaménagement, et peuvent dans un premier temps et sans équipement supplémentaire, soulager une certaine douleur.

A découvrir également : Comment améliorer son efficacité au travail ?

Nous allons donc parler des recommandations suivantes de l’INRS :

  • Le bon réglage du siège
  • Utilisation d’accessoires ergonomiques tels que des souris ou des supports de documents
  • Réglage de l’écran

Optimisez l’ergonomie de votre poste de travail en quelques astuces !

Si la disposition des équipements de travail ergonomiques reste le meilleur moyen d’éviter l’apparition de TMS tels que maux de dos, douleurs cervicales, tendinites, etc., il est cependant possible de s’en protéger grâce à des habitudes simples à suivre et à une légère réorganisation de son poste de travail.

Un poste de travail se compose généralement d’un siège, d’un bureau et d’accessoires informatiques tels qu’une souris, un clavier et un moniteur. Le réglage de tous ces éléments doit être pris en compte pour optimiser au mieux son installation et obtenir un neutre position.

Illustration : Azergo 2017

1. Réglage du siège :

Commencez par vous asseoir en bas de votre siège, puis réglez la hauteur du siège de manière à ce qu’elle vous permette d’avoir les pieds à plat sur le sol, tout en offrant un angle d’environ 90 degrés par rapport à l’articulation du genou.

Une fois la bonne hauteur d’assise trouvée, réglez la hauteur et l’espacement des accoudoirs afin que vos bras soient détendus et proches du corps. Si votre siège ne possède pas d’accoudoirs ou s’ils ne s’ajustent pas à votre morphologie, rapprochez votre siège de votre bureau et posez vos bras sur le plan de travail. Vos épaules doivent être détendues, ni trop hautes ni trop basses, afin de ne pas fatiguer vos muscles cervicaux et d’éviter tout inconfort et douleur dans cette zone.

Rapprochez-vous ensuite de votre bureau et, si possible, ajustez la hauteur du bureau afin que vos bras puissent reposer sur le plan de travail tout en restant sur vos accoudoirs. Si la hauteur de votre plan de travail n’est pas réglable, augmentez la hauteur d’assise de votre siège et placez un repose-pieds pour maintenir l’ouverture des genoux à un angle de 90 degrés.

Découvrez l’importance du repose-pieds dans notre article « Utiliser un repose-pieds : quels sont les avantages pour ma posture ? »

2. Accessoires ergonomiques pour soulager les zones douloureuses :

PORTE-DOCUMENTS OU PULPITRE

La disposition ergonomique de votre bureau peut également être améliorée en ajoutant quelques accessoires peu coûteux qui sont bénéfiques d’un point de vue postural. Le fait de placer un support de documents entre votre écran et votre clavier, par exemple, vous permet d’avoir des documents directement dans votre zone de visualisation. Cela réduit considérablement le stress cervical et réduit la fatigue visuelle. Nous abordons ce sujet en détail dans notre Fiche de conseils « Support documentaire : quels avantages pour ma posture ?

»

SOURIS VERTICALE OU POINTEUR CENTRAL

De même, le choix d’une souris adaptée à votre main, à ses éventuels problèmes de santé et à son type de tâches réduit le risque d’apparition de TMS au niveau du poignet, bras, coude et épaule.

Prenez le temps de réfléchir à votre utilisation de la souris : combien de temps l’utilisez-vous par jour ? Pour quelles tâches informatiques ? Quelles sont les fonctions essentielles pour vous ? Vous souffrez de douleurs ou de pathologies directement liées à l’utilisation de votre souris ? De nombreux modèles de souris ergonomiques peuvent être mis en œuvre pour traiter ces facteurs, tels que les souris verticales, les souris semi-verticales ou les pointeurs centraux. Alors qu’une souris verticale libère le poignet et évite la pression et le frottement du plan de travail sur le poignet, un pointeur central assure une meilleure répartition du travail sur les deux mains et limite l’utilisation d’une main. Un support de bras peut également être utilisé pour limiter la casse du poignet lors de la frappe ainsi que les frottements associés.

Pour voir plus clairement dans le choix de votre souris ou de votre pointeur, découvrez notre fiche conseil « Souris ergonomique et pointeur central : lequel choisir ?

» RÉGLAGES DE L’ÉCRAN

Enfin, l’ergonomie du poste de travail peut être améliorée en en effectuant des réglages simples sur votre écran. Lorsqu’il est mal réglé, un écran peut provoquer des traumatismes et des douleurs au cou, aux épaules et au dos, obligeant l’utilisateur à adopter une posture excessivement exigeante au fil du temps. À moins que des lunettes progressives ne soient portées, il est recommandé d’augmenter légèrement la hauteur de l’écran afin que, lorsqu’il est assis debout au poste de travail, le regard de l’utilisateur atteigne le haut de l’écran. La posture du cou est alors neutre et n’est plus source de douleur. Ce réglage simple peut se faire en installant un bras de support d’écran, ou simplement en soulevant l’écran à l’aide d’une roulette de papier par exemple. En outre, il réduira les signes de fatigue visuelle tels que les picotements, la sécheresse et la rougeur des yeux secs, ainsi que les maux de tête.

Découvrez comment régler correctement votre écran grâce à notre fiche de conseils « Quels paramètres ergonomiques pour votre écran ?

En étant correctement mises en œuvre, ces recommandations aideront à prévenir l’apparition de TMS et soulageront temporairement douleur dans le col de l’utérus, le dos et le poignet. Il est toutefois important de noter que la meilleure façon de lutter contre la sédentarité est de bouger le plus possible, en alternant position assise et debout, mais aussi en prenant des pauses régulières, que ce soit pour prendre un café, passer un appel ou se rendre chez le photocopieur. » Pour aller plus loin

Économisez

Suivez @Az_ergo

Photos et illustrations:Azergo2017

Entreprise