Greffer : quand et comment faire une greffe de plante ?

Le greffage est une technique qui permet de multiplier les plantes telles que : les fruitiers, les agrumes, les rosiers et même le cactus. Elle consiste en fait à insérer un greffon, fragment d’une plante sur une plante support appelé porte-greffe. La réussite d’une greffe nécessite la mise en contact du cambium des deux sujets. Le cambium correspond à la couche verte localisée en dessous de l’écorce. Toutefois, il est fondamental de se renseigner sur les espèces compatibles avec le greffon envisagé puisque tous les végétaux ne sont pas compatibles. Mais, quelle est la période propice pour réaliser une greffe ? Quelles sont les techniques principales de greffage ?

Les matériels de greffage

Les outils indispensables pour la réussite d’une greffe sont :

A lire également : Comment réparer fuite sous bac douche ?

  • le greffoir : sert à inciser le porte-greffe et le greffon,
  • le sécateur : permet de prélever les greffons et de couper le porte-greffe au moment du sevrage et du greffage,
  • le mastic : une pâte spéciale faite avec de l’argile, de la paille hachée et des excréments d’animaux,
  • une pierre à aiguiser : sert à affûter le greffoir
  • les bandes plastiques et ligatures : permettent de lier et de maintenir le greffon en contact avec le porte-greffe,
  • l’alcool et le coton : servent à désinfecter et nettoyer le greffoir.

Que vous soyez débutant ou expérimenté dans le domaine du greffage, il est impératif d’avoir tous ces matériels à votre disposition.

Les principales techniques de greffage d’une plante

Le greffage est un procédé qui permet de multiplier des végétaux sur lesquels le bouturage ou le semis ne fonctionne pas correctement. De surcroît, il favorise la culture d’une plante au sein d’un substrat qui ne lui est pas initialement favorable. Par ailleurs, une greffe met un peu de temps à donner un résultat permettant de savoir si le greffon est pris ou non. Au nombre des techniques de greffage les plus adoptées, on peut citer :

A lire également : Quel rideau pour cacher dressing ?

  • le greffage en écusson,
  • le greffage en fente,
  • le greffage en couronne,
  • le greffage par approche.

Certains procédés sont spécialement destinés à un type de plante. Raison pour laquelle, il est important de bien se renseigner sur la technique envisagée et la période favorable pour le greffage d’une plante. À titre d’exemple, l’abricotier se greffe en avril et en août tandis que le prunier se greffe en mars et en septembre.

Le greffage en écusson

En plus d’être facile à appliquer, cette méthode de greffage est réservée aux rosiers, aux agrumes et aux arbustes. En effet, il suffit de sélectionner un bourgeon du greffon puis l’insérer sous l’écorce du porte-greffe. Cependant, il est recommandé d’utiliser cette technique de greffage au printemps, lors de la montée de la sève.

quand et comment faire une greffe de plante

Le greffage en fente

Après avoir décapité le porte-greffe, il faut couper ce dernier en deux parties à l’aide d’une pince à greffer afin d’y insérer le greffon. Toutefois, vous devriez couper le porte-greffe sous un œil en biseau puis retirer un peu l’écorce avant de l’introduire dans la fente. En outre, les deux parties du porte-greffe doivent être jointes avec du flexibande.

Le greffage en couronne

Technique utilisée uniquement sur les arbres à pépins, le greffe en couronne sert à relancer la productivité d’un sujet qui prend de l’âge. En premier lieu, les branches du porte-greffe sont rabattues à 15 cm du tronc. Ensuite, le tronc est verticalement incisé à une profondeur de 4 à 5 cm, puis les greffons sont insérés, avant la fermeture des plaies avec le mastic.

Le greffage par approche

Cette méthode de greffage est appliquée sur les conifères, les magnolias et les camélias. Le but est d’inciser deux rameaux de deux végétaux différents, puis de juxtaposer les deux parties à vif et de les souder. Après avoir soudé correctement les deux parties, coupez le greffon pour ne former qu’une plante. Notifions que le greffon est toujours alimenté par ses racines.

Les méthodes de greffage de quelques plantes

Les techniques de greffage précédemment présentées permettent de réussir le greffage d’une plante en général. Mais, elles ne fonctionnent pas pour tous les types de plantes, d’où l’importance d’adopter la méthode en fonction de la plante en question.

Le greffage des plantes grasses

Pour commencer le greffage des cactus, il faut utiliser une lame bien désinfectée pour couper la partie supérieure du greffon, c’est-à-dire le haut du cactus. Par la suite, décapitez le porte-greffe tout en veillant à ce que les diamètres correspondent à peu près. Posez le greffon sur le porte-greffe et maintenez-les avec une petite ficelle. Une fois les deux parties soudées, retirez la ficelle.

Le greffage des arbres fruitiers

Le greffage des arbres fruitiers s’effectue dans le but de rendre ces derniers plus vigoureux et résistant aux maladies. De plus, il permet d’adapter une essence sur un sol qui ne lui convient pas ou d’obtenir des récoltes plus tôt. Notons que les greffes les plus réalisées sur les fruitiers sont entre autres :

  • la greffe en placage,
  • la greffe en couronne,
  • la greffe en fente,
  • la greffe en écusson.

En outre, il est important de se référer à un tableau des périodes de greffe parce qu’elles diffèrent d’un fruitier à un autre. Donc, pour réussir une greffe, cette dernière doit être faite dans une période idéale.

Maison