Petit guide pour trader des ETF

Les Exchange-Traded Funds (ETF) constituent des placements intéressants quand l’investisseur souhaite diversifier son portefeuille de trading. Grâce à ces instruments financiers, il est assez aisé de découvrir de nouveaux marchés et/ou d’équilibrer son portefeuille. De plus en plus de traders se tournent vers les ETF plutôt que les traditionnels FCP (Fonds Commun de Placement), car ils sont moins onéreux et présentent pourtant des avantages comparables.

Si vous débutez dans le trading et que vous désirez tout savoir sur les ETF, cet article est fait pour vous.

A voir aussi : En quoi les pellets sont-ils la meilleure nourriture pour vos chevaux ?

Qu’est-ce qu’un ETF ?

Un ETF, ou Exchange-Traded Fund signifie en français « Fonds négocié en bourse ». Les investisseurs en ETF utilisent généralement le terme de « tracker » pour le désigner.

Un ETF représente donc un fonds de placement indiciel coté en bourse. Cela implique que tout investisseur ou trader peut acquérir une ou plusieurs parts d’un ETF, et ce aussi simplement qu’il achèterait une action. Le plus souvent, un ETF se fixe pour objectif d’être une réplique des performances d’un indice boursier quel qu’il soit, ou encore d’un ou plusieurs actifs dits « sous-jacents ». Pour résumer, un ETF classique se contente de suivre le marché.

A lire aussi : Quelle est la fortune estimée de 6ix9ine ?

Le premier ETF est apparu en 1993 aux États-Unis, et depuis, ce marché a pris énormément d’ampleur. En 2021, le marché des ETF pour les États-Unis se montait à 5 900 milliards de dollars, et il est en croissance. Le marché européen quant à lui dépasserait désormais la barre des 1 000 milliards d’euros d’actifs. En avril 2021, on dénombrait plus de 8 000 ETF, ce qui montre la popularité de cet investissement.

Comment est créé un ETF ?

Le mécanisme de création d’un ETF est relativement simple. La création d’un ETF commence par la demande d’un établissement financier, généralement une banque d’investissement ou une société de gestion de fonds, pour lancer un fonds d’investissement sous forme d’ETF. Ce fonds sera constitué d’un portefeuille d’actions, d’obligations, de matières premières, de devises ou d’autres actifs qui reflètent l’indice ou le panier d’actifs visé.

L’établissement financier soumet ensuite une proposition détaillée au régulateur financier compétent pour obtenir l’autorisation de lancer l’ETF. Une fois l’autorisation obtenue, l’établissement peut commencer à émettre des parts de l’ETF et à les vendre aux investisseurs sur les marchés financiers. L’ETF sera ensuite géré par une équipe d’experts qui s’assureront que le portefeuille correspond toujours à l’indice ou au panier d’actifs visé. Les performances de l’ETF seront régulièrement publiées pour permettre aux investisseurs de suivre leur performance.

Quels sont les différents types d’ETF ?

Il existe plusieurs types d’ETF, qui peuvent varier en fonction de la composition de leur portefeuille, de la stratégie d’investissement, de la région géographique cible ou de la catégorie d’actifs. Voici quelques exemples de types d’ETF courants :

  • ETF d’actions : ce type d’ETF investit dans un portefeuille d’actions qui suivent un indice boursier spécifique, comme le S&P 500 ;
  • ETF par secteur : ce type d’ETF se concentre sur un secteur spécifique de l’économie ;
  • ETF par zone géographique : ce type d’ETF cible une région géographique spécifique ;
  • ETF à thème : ce type d’ETF se concentre sur des entreprises qui répondent à des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) définis ;
  • ETF d’obligations : ce type d’ETF investit dans un portefeuille d’obligations, telles que des obligations d’État ou des obligations corporatives ;
  • ETF de matières premières : ce type d’ETF investit dans des matières premières, telles que l’or, l’argent ou le pétrole brut.

Vous êtes désormais prêts à vous lancer dans le trading d’ETF.

News