Rhinoplastie : les risques encourus

Avec la médecine moderne, il est possible de résoudre certains problèmes qui étaient presque impossibles auparavant. Ainsi, qu’il soit simple ou complexe, toute intervention médicale comporte une part de risques ou de complications. C’est dans ce sens que pour une rhinoplastie, effectuer pour raison esthétique ou problème fonctionnel, quelques risques se présentent. Cet article vous  fait le point des risques encourus lorsque vous réalisez rhinoplastie.

Rhinoplastie : pourquoi la pratique-t-on ?

Les raisons qui peuvent vous pousser à effectuer une rhinoplastie sont de nature fonctionnelle ou esthétique. D’abord, pour les raisons fonctionnelles, on dénote les troubles respiratoires, une déviation de la cloison nasale  et une malformation congénitale. Ensuite, les raisons esthétiques sont entre autres : bosse osseuse, déviation de la cloison nasale, grandes narines, malformations traumatiques ou congénitales et nez disharmonieux.

A lire en complément : Comment savoir si quelqu'un prend de Lhéroïne ?

Les risques encourus lors d’une rhinoplastie

La rhinoplastie bien qu’elle ait plusieurs avantages présente certains risques que nous allons énumérer ci-dessous.

Un risque d’irrégularité

Pour cette intervention, le chirurgien esthétique utilise des greffes de cartilage. C’est dans le but d’augmenter la proéminence de la pointe du nez. Ainsi, si elle n’est pas réalisée avec tact et expertise,  elle peut se disloquer et créer des irrégularités. Bien que ces dernières soient visibles, elles peuvent être reprises chirurgicalement.

A lire aussi : Comment soulager les règles douloureuses naturellement ?

Un risque d’une chute de la pointe du nez

La structure ostéo-cartilagineuse de la cloison doit être remodelée, au cours de l’intervention. Des fois, cela est fait en enlevant une partie, ce qui pourrait réduire voire supprimer le soutien de la pointe du nez. Ainsi, votre nez aura tendance à se tourner vers le bas d’où l’expression ‘’chute de la pointe du nez’’.

Un risque d’hémorragie

Les écouvillons nasaux placés à la fin de la rhinoplastie et retirés en général 24h après. Elles permettent d’éviter le risque d’hémorragie dans la phase qui suit immédiatement l’opération de rhinoplastie. Néanmoins, malgré ces précautions, les vaisseaux sanguins qui alimentent la pyramide nasale sont sollicitées et affaiblies lors de l’intervention. Il est préférable de vous comporter de manière à ne pas solliciter les parois externes du nez. Cela permet d’éviter les coups accidentels qui pourraient entraîner le risque d’une nouvelle hémorragie.

Un risque d’augmentation de la déviation de la cloison nasale

Lorsque la rhinoplastie est mal réalisée, cela entraîne non seulement l’obtention d’un résultat esthétique indésirable. Cela peut également causer des dommages fonctionnels comme, accentuer la déviation de la cloison nasale. Conséquence, on a une aggravation de la respiration du patient, avec tout ce que cela implique.

Un risque de gonflement et d’hématomes

Un gonflement post-rhinoplastie survient fréquemment. Il dure normalement 10 jours au maximum. Cependant, chez certains patients ayant particulièrement une peau fragile, cela peut durer plus longtemps. Dans d’autre cas, cela peut même entraîner des ecchymoses limitées à la zone située immédiatement sous les yeux. Une fois ces risques concrétisés, vous devez  informer votre médecin, qui suivra constamment l’évolution et interviendra si le cas l’exige.

Quelques complications possibles d’une rhinoplastie

Pendant et immédiatement après l’opération, la libération infime de sang est considérée  comme un événement naturel et physiologique. Il n’y a quasiment pas de complication de saignement postopératoire. Vous n’aurez juste qu’une gêne respiratoire due à la présence des tampons, un sentiment d’épuisement et parfois des maux de tête. Tout cela est lié à l’intervention et la pression de l’opération. Les autres complications peuvent être passagères. Vous pouvez noter un gonflement et une contusion du nez et de ses côtés. Elles passeront avec le temps avec les recommandations de votre médecin et quelques massages effectués par vous-même.

Les complications plus graves sont un peu rares. Il s’agit notamment   des altérations des voies respiratoires nasales qui rendent la respiration difficile. De plus, une formation d’un creux dans la cloison nasale. Ces complications sont très difficiles voire impossibles à corriger avec une intervention ultérieure. Ce qui pourrait entraîner problèmes pulmonaires et cardiaques. Par conséquent, il résulte une formation de caillots sanguins dans votre système veineux ou une augmentation du nombre de caillots déjà présents.

Santé